Accueil

Bonjour,

Aujourd’hui, entrant dans la quarantaine, avec un vécu qui peut nous assommer ou nous élever, je veux allumer cette lumière, la vôtre, qui vous guidera peu importe ce que vous aurez à vivre.

Depuis mon tout jeune âge, je suis en contact immédiat avec la mort. Dans le sein de ma mère, un fœtus gémellaire se développe et contient deux embryons, un femelle et un mâle. Ma mère se fait confirmer que ma sœur jumelle est morte suite à l’expulsion de son embryon. Ensuite, à 7 ans, je vis un premier drame lorsque mon meilleur ami Jacques décède accidentellement, en sortant de l’autobus en face de sa maison. Au secondaire, un autre de mes amis, Yohan, est diagnostiqué atteint d’un cancer, la leucémie. Même pas 2 ans après, son frère Kevin, aussi mon ami, perd la vie lors d’une balade en moto avec son cousin Yan. À l’époque, mon école secondaire polyvalente de Loretteville perd aussi son président étudiant, Mathieu Trudel, décédé lors d’un grave accident de la route entre Monchâtel et Val-Bélair. Encore 2 ans après, c’est au tour de Éric Lévesque de s’enlever la vie après s’être fait dire qui lui fallait un deuxième pacemaker, et ce, à l’âge de 16 ans seulement. Il avait donc décidé d’en finir car selon son propre calcul, il n’allait pas franchir l’âge de 20 ans sans problèmes de santé subséquents.

En 1996, alors âgé de 24 ans, j’ai été victime d’un grave accident de la route. J’ai donc dû moi-même me battre pour ma propre survie et affronter mes peurs, enlever mon masque et faire tomber les barrières. C’est pour ça qu’aujourd’hui je suis devant vous pour vous partager mon histoire et vous faire bénéficier de tout ce parcours jonché d’épreuves pendant lesquelles je me suis quand même accroché à cette vie parfois très difficile mais aussi à la fois très belle… où j’ai dû reconstruire mon estime personnelle et me fixer de nouveaux objectifs. C’est là que j’ai renoué avec la passion de mon adolescence, le cyclisme. C’est ainsi que je me suis rendu aux jeux paralympiques d’Athènes et de Pékin. J’ai donc réalisé mon rêve de me mesurer aux meilleurs de ma discipline. Maintenant je profite de cette deuxième chance que m’offre la vie.

Marc Breton

Malgré toutes les énergies déployées par les écoles et les médias, les accidents de voitures meurtriers ne cessent de s’accroitre chez les jeunes et je désire donc m’investir pour contrer ce fléau. En tant que société, nous nous devons de prendre position pour développer leur responsabilité et amener nos jeunes à gravir cette montagne qui est leur propre vie. Ma confé-rence peut être une détonation à cette problématique et fournir des outils à nos adultes de demain à court de solutions.
Alors cette conférence donne des moyens simples et faciles à adopter afin d’accéder à une croissance personnelle. Je crois sincèrement que par le courage et mon parcours d’athlète paralympien, je peux réussir à démontrer que tout se peut à quiconque désire accéder à un niveau supérieur.
Il ne tient qu’a vous de me permettre de présenter les moyens qui m’ont aidé à devenir l’homme que je suis maintenant.